crpe

La Dyslexie

LA DYSLEXIE

 

Définition

 

Selon l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la dyslexie est une atteinte spécifique de la lecture.

Difficultés à établir la correspondance entre les sons (phonèmes) et les signes écrits (graphèmes). Ce trouble se rencontre dans toutes les langues, et particulièrement lorsque les correspondances ne sont pas directes (en français ou en anglais par exemple).

Ni les parents, ni les enseignants ne sont responsables de ce trouble spécifique de l'apprentissage qui touche environ 10 % de la population et dont 1 à 2% des enfants sont sévèrement atteints. Il y a 3 fois plus de garçons que de filles, et davantage chez les gauchers..

Il existe 3 sortes de dyslexies :

  • dyslexie dysphonétique : prédominance des difficultés sur le décodage (65% des enfants)
  • dyslexie dyseïdétique : l'enfant a du mal à utiliser un stock de représentations globales des mots (10% des enfants)
  • dyslexie mixte (27%)

 

Causes

 

Encore mal connues. En France, et dans d'autres pays, elle a longtemps été attribuée à des troubles psychologiques et /ou affectifs. Aujourd'hui, on s'oriente davantage vers des troubles neurologiques et/ou génétiques. Des chercheurs britanniques ont affirmé avoir isolé les gênes responsables.

La dyslexie a été décrite pour la première fois en 1896 par le Dr Pingle Morgan qui cite le cas "un garçon intelligent de 14 ans, incapable d'apprendre à lire. D'après son instituteur, il serait le meilleur élève de l'école si l'instruction était entièrement orale."

Auguste Rodin, Andersen, Thomas Edisson et Einstein étaient dyslexiques.

 

Difficultés les plus fréquentes :

  • Confusion des lettres (ex : "d" et" b")
  • confusion des sons (ex : "ch" et" j", "d"et "t")
  • difficultés phonologiques séquentielles er de mémorisation : difficultés à faire correspondre les sons entendus aux lettres qui les représente et inversement
  • respect de l'ordre de l'alphabet, des notes de la gamme, jours de la semaine, mois et mémorisent avec peine le langage écrit et oral alors qu'ils se souviennent très bien d'évènements vécus
  • troubles de l'attention, peine à suivre les rythmes scolaires, difficultés à s'orienter dans le temps, l'espace, à acquérir des automatismes
  • tendance à l'hyperactivité
  • certaines maladresses des gestes
  • difficultés d'écriture (dysgraphie)
  • difficultés de calcul (dysclaculie)

 

L'addition de ces difficultés est la dyslexie. Cependant, sa gravité dépend plus de l'intensité des troubles que de leur cumul.

Mal pris en charge, cela entraîne un retard scolaire très important alors qu'au départ, les enfants avaient toutes les chances de réussite.

 

Le dépistage :

  • Dans les familles comptant déjà des dyslexiques, il est nécessaire de redoubler d'attention
  • Un retard ou des difficultés d'apprentissage de la parole (mauvaise articulation, omissions, déformation des phonèmes) signale, dans 30% des cas un problème
  • Persistance d'un échec scolaire chez un enfant vif et intelligent

 

En élémentaire :

  • lecture lente, laborieuse, mauvaise orthographe chez un enfant intéressé à l'oral, bon en calcul et /ou dans les matières d'éveil

 

Consultation du médecin, ORL, ophtalmologue afin d'éliminer des causes sensorielles.

Bilan complet chez un orthophoniste en vue d'une rééducation

Des la maternelle, une intervention peut être faite sur le plan phonologique.

 

Comment aider un enfant dyslexique

 

1) Il est dévalorisé, manque de confiance

  • besoin de sentir le soutien, l'encouragement, la présence réconfortante de l'adulte
  • les appréciations orales et écrites sont très importantes
  • besoin de contact visuel avec l'enseignant : sa place dans la classe est facteur de concentration ou de dispersion
  • importance de favoriser les enquêtes, exposés, recherches qui lui tiennent à coeur

 

2)Il a du mal à s'organiser

  • besoin de méthodes, plan de travail : constructions en tableau, en fiches
  • il se perd dans le temps et l'espace : lui donner et lui apprendre à se donner des repères visuels, auditifs, tactiles, d'orientation
  • établir un projet avec lui et en établir les conditions de réalisation

 

3)Il écrit avec difficulté et a du mal à prendre des notes et à recopier :

  • l'information doit lui être donnée sous ces deux formes : auditive et visuelle. Favoriser le tutorat
  • encourager l'entraide et les outils facilitateurs chaque fois que l'objectif du travail n'est pas en contradiction avec leur usage (calculatrice ...)
  • il a besoin de temps, de plus de temps qu'un autre et il faut le lui donner ou réduire sa tache : mieux vaut peu et bien

 

4) Il mérite d'être noté sur son travail comme un autre

  • l'évaluation des progrès et réussites, de même que celle des erreurs est indispensable pour se situer par rapport au groupe classe mais aussi à soi même

 

5)Il est défavorisé à l'écrit

  • Pourquoi ne pas envisager une évaluation des connaissances à l'oral ou par un QCM

 

6) Il est lent

  • moment privilégié de l'accompagnateur
  • se donner le temps de faire et d'expliquer, de commenter, de justifier ....

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site