crpe

Epreuve de Français – La synthèse

Epreuve de Français - La synthèse

 

Trois compétences principales :

1.   Lire et comprendre

2.   Saisir l'essentiel d'un problème. Dans le dossier il y a un grand problème et un seul. ne faut pas confondre problème d'un dossier et le thème général.

3.   Exposer ce problème avec justesse dans une langue correcte.

 

Organisation de la note de synthèse :

  • Introduction         .       à séparer par
  • Developpement                                                             > un saut de  ligne
  • Conclusion ou plus justement « sortie » de note

    a.   Introduction (pas plus de 10 lignes)

 

  • Présenter le thème du dossier en nommant les auteurs du dossier (tous sans en oublier). Il faut essayer de montrer un peu plus de précision dans la présentation des auteurs. Si on connaît leur )stgty1J on peut les désigner par celui-ci (didacticien, journaliste, sociologue...). On peut citer les ouvrages mais ce n'est pas obligatoire. Si les textes sont trop longs, la note va s'alourdir. Si on a trois textes dont les titres sont très courts, on peut les citer. Mais en cas de surcharge didactique, il vaut mieux ne pas alourdir l'introduction.
  • Indiquer le problème central qu'il pose en formulant la problématique. La problématique est l'ensemble des questions qui se posent à tous les auteurs réunis. Attention, il ne faut pas se tromper de problème. Il est possible de découper la problématique en 2 ou 3 sous parties : problème central et sous questions le précisant. Cette formulation a l'avantage de suggérer le plan suivi. L'annonce du plan, dans tous les cas n'est pas obligatoire et le développement doit le faire apparaître de façon claire par les alinéas, les sauts de lignes et la clarté de l'exposé.
  • On peut poser la problématique de façon affirmative ou interrogative avec une préférence pour l'interrogative..
  • Ne pas confondre problématique et thème. Par exemple :

       « L'apprentissage de la lecture/écriture au cycle 2 » est un thème alors que « Quelle démarche et quels outils pour l'apprentissage de la lecture / écriture en GS de maternelle» est une problématique.

  • L'introduction doit être brève : pas plus de dix lignes compte tenu de la brièveté de la note de synthèse (1/4 ou 1/3 des documents)
  • II ne faut surtout pas résumer les textes en introduction.

    b. Développement

 

  • Confronter [...] c'est mettre en regard les divers points de vues des divers auteurs sur la problématique du dossier. Les auteurs peuvent être d'accord ou à peu près d'accord voire en total désaccord. Cette mise en relation des points de vue s'appelle une corrélation.
  • [...] sur les problèmes essentiels. On ne peut pas tout confronter. Certaines idées ne rentrent pas dans la problématique et il faut les laisser en marge (digression des auteurs). La note de synthèse est neutre et objective, II ne faut pas donner de jugement personnel sur les textes proposés. On confronte les textes sans les juger (pas de lère personne, ni de position implicite : Tel auteur affirme à tort ou tel texte très convaincant...). Il faut être extérieur au contenu tout en faisant des relations. Une note de synthèse avec un jugement ne vaut rien (0/8)
  • Tous les éléments non liés entre eux doivent être éliminés : les exemples des auteurs, les digressions.... De plus, il faut se servir exclusivement des idées contenues dans le dossier.

 

Chaque idée est identifiée et rendue à son auteur ; comme le dit ..., Selon ..., selon l'affirmation "de .... Il faut nommer complètement les auteurs dans une phrase complète et pas de parenthèses. C'est ce que l'on appelle le système référentiel. Les parenthèses sont d'ailleurs interdites. Les références se font par le nom des auteurs et

non par les numéros des textes.

 

 

 

 

 

Sortie de note

Elle est moins codée que l'introduction. Il existe plusieurs possibilités. Par exemple, on peut terminer la note par un point de confrontation plus large que celui vu dans la note. Il n'y a pas de règle mais des habitudes et des choses à faire ou à ne pas faire. Par contre il ne faut surtout pas revenir sur les spécificités de chacun des textes ni introduire de jugements personnels qui ne figurent pas dans le dossier.

 

Evaluation de la note

Trois critères d'égale valeur :

  • Bonne compréhension des textes du corpus.
  • Cohérence et organisation : la note doit avoir un plan logique, cohérent et argumenté.
  • Bonne maîtrise de la langue.

Plus précisément, voici les critères retenus par les correcteurs

1. Présentation correcte du dossier                   8. cohérence du propos dans les paragraphes

2. Problématique clairement présentée                   9. Qualité de la reformulation

3. Bonne compréhension des textes                        10. Référence suffisante aux auteurs sans citations

4. Analyse suffisante et non superficielle du dossier                        11. Respect de la longueur imposée

5. Bonne mise en corrélation et non suite de résumés       12. Qualité de l'expression

6. Qualité du plan                   13. Orthographe correcte

7. Présence et efficacité des liens logiques________14. Qualité de la présentation matérielle et de l'écriture

Voici un extrait des consignes données aux correcteurs :

« Une copie qui ne comporte pas de contresens ou d'oubli sur un point important de la documentation et dont la rédaction assure le maximum de confort de lecture : introduction efficace, plan cohérent et net, langue claire et correcte sera notée au-dessus de 6/8.

La copie obtiendra en dessous de 4/8 dans le cas d'un des critères suivant :

- S'il n'y a pas d'introduction comportant la présentation des textes et la formulation

d'une problématique

- S'il n'y a manifestement aucun plan, marqué par la mise en page, par l'usage de

connecteurs appropriés, par la composition interne des paragraphes

- Si le texte de la synthèse est constitué par une succession de résumés ou d'analyses

des documents sans mises en relation : rapprochement, opposition (2/8 au maximum)

- Si des commentaires personnels (idée, argument) sont importés fréquemment (je,

nous, modalisateurs, évaluateurs)

- S'il n'y a pas de références aux textes, sous des formes variées

- Si le texte est trop court ou trop long.

Dans tous les cas, on sanctionnera une rédaction trop relâchée (parenthèses, énumérations, abréviation) et l'usage des citations. Une copie jugée non conforme aux critères sera sanctionnée par un 0/8. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Méthodologie de la note
5 étapes successives en deux heures, grand maximum, idéalement 1h5O. >   

1ère étape => lecture du dossier de synthèse 15 mn

  • Lecture fonctionnelle qui demande beaucoup de concentration. Elle est utilitaire et anticipatrice. Il faut pointer et recueillir les indices au fil de la lecture qui seront utiles dans la suite du travail. Au cours de cette lecture, il faut porter au brouillon les idées qui nous viennent à l'esprit. Il ne s'agit pas d'une lecture naïve : la lecture doit être finalisée. Il faut construire le sens avec exactitude en appréciant les enjeux des textes dans le respect des contenus. Il faut éviter le contresens, la lecture approximative et superficielle, les omissions importantes (un texte pas du tout utilisé).
  • II peut être utile de connaître les auteurs des textes mais ce n'est pas indispensable. La préparation va nous familiariser avec certains noms ou certains titres. Mais on ne V' pourra pas tout passer en revue. A défaut de connaître les auteurs, il s'agit de prendre en compte des indices tels que l'année de publication, et surtout le contenu et la forme du texte, ses caractéristiques, ce qu'il dit et la manière dont il le dit. Ainsi, il y a deux sous-étapes dans cette lecture. Ces deux sous étapes se font en même temps.

a. Le repérage •=> II s'agit de repérer l'environnement ou la périphérie des textes (le paratexte) : origine des documents, dates des textes, présentation, constitution des textes, typographie (gras, italique...). C'est cette lecture qui permet d'apprécier avec exactitude l'enjeu et la portée du texte,

b. Imprégnation oïl s'agit de repérer et de s'imprégner des grandes idées contenues dans le texte, de définir l'enjeu du document en répondant à des questions : Pourquoi le texte a-t-il été écrit ? Que cherche-t-il à dire. A qui ? Quelle est la problématique de ce dossier ? Quels sont les grands axes, les idées principales ? Y a-t-il des convergences, des divergences, des complémentarités ? Pourquoi ? Tout cela doit être perçu à la lecture intégrale du dossier. Attention, il n'y a qu'une seule lecture intégrale du dossier.

 

  • A la fin des 15 minutes, il faut avoir des éléments forts qui permettent de dire que dans ce dossier la grande question c'est .... Mais ce n'est pas encore définitif. Cela va être affiné.

2ème étape => structuration de chaque document 30 minutes

  • On reprend le dossier et on fait une lecture spécifique de chaque document pour lui-même avec pour objectif de découvrir le plan du texte. Pour cela on va découper le texte en autant de parties qui le constituent.
  • Deux méthodes :

a.   Surligner, découper, émarger le texte, titrer, sous-titrer

b.   Mettre en colonne chaque texte et porter son plan.

 

  • On rentre alors dans les détails de chaque texte. Cette comparaison va permettre de poser la question commune à laquelle chaque texte apporte sa réponse propre et d'organiser les divers points de réponse possibles en un plan ordonné. Il s'agit de dégager la structure des textes (le squelette), de la manière la plus précise possible, à l'aide de titres et de sous-titres.

 

  • A la fin, il faut inscrire de façon définitive la problématique du dossier. La problématique est donc le questionnement qui permet de poser de manière explicite l'enjeu de la confrontation des textes. Elle ne se réduit pas à l'identification du thème commun aux documents. Elle cherche à mettre en évidence, sous une forme interrogative, le problème que permet de poser l'ensemble des textes, avec leurs points de vue convergents, leurs divergences. Elle découle de la lecture attentive des textes et plus particulièrement de leur enjeu. La problématique répond à la l'interrogation : quelle question, quel problème, la confrontation des textes pose-t-elle ?

Attention aux problématiques trop larges ou trop générales, ou éclatées en une série de questionnements plus ou moins indépendants.

 

  • Une fois que la problématique est posée, il ne faut plus la changer. Ensuite, tout ce qui sortira de cette problématique sera supprimé. Tout doit être lié à la problématique

 

      3ème étape =» confrontation/corrélation 30 minutes

  • On ne travaille plus sur les textes mais sur les plans. C'est la partie centrale. On découvre quels sont les points d'articulation entre les auteurs sur telle ou telle idée. Quels sont les points de vue que je vais mettre en relation entre les auteurs ?

 

  • On découvre, identifie et nomme les points de corrélation entre les auteurs, li s'agit, donc de retenir les éléments en fonction de la problématique.

 

  • Ces points de rencontre sont des corrélats entre 2 ou plusieurs auteurs. Ce n'est pas forcément des points d'accords. Ce peut être des points de désaccords, mais ce sont toujours des corrélats. De même un corrélat peut être un point d'accord de tous les auteurs.

 

  • II s'agit bien de corrélats (convergences, complémentarité, oppositions...) et non de juxtaposition  de  points de vue.  La  synthèse  est le résultat d'une confrontation permanente définie par la problématique. Tant que faire se peut, il faut que tous les -textes figurent dans chaque partie.

 

  • Selon la méthode b. qui consiste à mettre les textes en colonne, on consacre une colonne aux corrélats. On relit les colonnes présentant les plans et on doit nécessairement repérer des corrélats. On va même en trouver plus mais tous les corrélats ne sont pas utilisés. On n'utilise que les corrélats qui entrent dans la problématique.

 4ème étape => organisation et plan de la note 15 minutes

  • Relire la colonne confrontation/corrélation. Il s'agit de faire un plan à partir de ce qui est noté dans cette colonne.

 

  • Le plan apporte des arguments qui illustrent le problème de la problématique, cause, conséquence, remèdes, plan chronologique... Ce n'est pas un catalogue d'idées, ni une juxtaposition de remarques. Le plan doit être facilement perceptible par le lecteur/correcteur (il ne faut surtout pas être obligé de relire plusieurs fois avant de déceler le plan).

 

  • Le plan doit être cohérent, logique, argumenté. Il doit permettre le regroupement équilibré des contenus des documents (chaque texte doit au moins figurer une fois dans chaque partie). Il doit être progressif. Il ne doit pas être exagérément subtil. Le lecteur / correcteur doit s'y retrouver sans efforts excessifs.

«   Les différentes parties du plan ne sont pas des tiroirs thématiques mais les étapes dans une démonstration. Il faut éviter les plans en deux parties : convergences/divergences ou autrefois. aujourd'hui.    »

 

        5ème étape : rédaction 25 minutes + 5 minutes de relecture

  • II n'y a pas le temps de faire un brouillon. On rédige au propre mais lentement avec le souci de suivre le plan et de ne pas sortir de la problématique. On garde en tête le souci d'articuler les remarques à l'aide de connexions logiques.

 

Ainsi, la synthèse n'est pas la mise à plat du contenu exhaustif des textes proposés. Elle est une construction argumentative : le point de départ est la question que pose la problématique ; le point d'arrivée la réponse précise à cette question. Le développement a pour but de conduire de la question à la réponse, apportée au terme d'une démonstration. Les différentes parties du plan ne sont pas des tiroirs thématiques mais des étapes dans la démonstration. Ces étapes sont liées entre elles par des connexions logiques faisant apparaître la démarche de la pensée.

 

 

 

 

 

 

 

       Conseils

La NdS n'est pas un assemblage d'idées prises sans chacun des textes, ce n'est pas un compte-rendu de lecture, ni un résumé successif des différents textes, ce n'est pas une suite d'explication de textes. Beaucoup de copies ne sont que des collages de citations ou de résumés, d'autres suivent des enchaînements à thèmes emboîtés, par

associations d'idées.

 

Pas   de   citation   entre  guillemets,   à   la  rigueur  un   mot  incontournable   à   titre exceptionnel (reprise de formule frappante et caractéristique) et encore !

Il faut que les parties soient équilibrées. Il n'est pas envisageable d'avoir une première partie de 10 lignes et une seconde d'une page et demie.

Il faut reformuler à votre manière ce que disent les auteurs. Il faut faire attention à la paraphrase.

 

La reformulation se situe entre les deux écueils que sont la citation et la paraphrase.  Le sens  des  idées  émises  par les  auteurs  doit être  dégagé  avec exactitude  et traduit en  termes fidèles et concis.  Eviter ;  citations,  paraphrase, délayage, approximatif...

Dans l'introduction, il ne faut pas faire du problème posé le seul ou le plus grand problème de l'école : pas de phrase d'accroché qui irrite les correcteurs.

Pas de parenthèses, pas de tiret

Pas d'abréviation

Pas de titre, ni de sous-titre

 

Lier  les  idées  ou  les  paragraphes  entre  eux  et travailler les  transitions  en  les ménageant habilement.  La  synthèse  est un  raisonnement articulé,  qui doit  lier logiquement les idées successives, d'où la nécessité impérieuse de connecteurs logiques employés avec précision faisant apparaître la progression de la pensée.

Vérifier au fur et à mesure le nombre de mots.

 

Choisir un vocabulaire adéquat et précis, respecter la syntaxe, la morphologie et l'orthographe,  soigner  l'orthographe.   Les  copies  qui  présentent  une  proportion excessive de négligences ou d'erreurs sont lourdement pénalisées voire éliminées quelle que soit leur qualité.

 

Adopter une présentation parfaitement lisible.

Il ne faut pas se répéter dans une note de synthèse.

Une note de synthèse comportant 600 mots est trop longue. Il faut essayer de ne pas dépasser 500 mots (recto/verso au grand maximum trois pages). 300 mots ce n'est pas assez, cela veut dire qu'on a oublié des idées.

 

 

 

*

*     *

 

 

 

 

 

 

 

3 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site