crpe

L'Europe

L'EUROPE

 

Qu'est-ce que l'Europe ?

 

Quelle identité pour l'Europe ?

 

Une unité avant tout culturelle

L'Europe est un espace difficile à délimiter, surtout vers l'Est. Dès le XVIIème siècle, certains géographes ont désigné l'Oural comme sa limite orientale, mais cette définition reste contestée. Si de tels problèmes se posent, c'est que, d'un point de vue physique, l'Europe n'est qu'une péninsule de l'Asie, ce qui amène souvent à les associer en un seul continent : l'Eurasie. Pourtant, l'Europe s'individualise nettement par son histoire.

Dans l'Antiquité, c'est la double idée d'Occident et de civilisation qui, par opposition au monde dit "barbare", fonde l'Europe. C'est le christianisme qui, malgré ses divisions, a ensuite structuré toute l'Europe, notamment face à l'islam. À la fin du Moyen-Age, le développement du commerce stimule l'essor urbain et renforce les liens intra-européens. La laïcisation, entamée à la Renaissance, puis la démocratisation, amorcée par les "Lumières", donnent leur originalité aux structures politiques européennes. Au XVIème siècle, l'Europe de l'Ouest est le centre économique, politique et culturel de la planète. Le XIXème siècle, marqué par la révolution industrielle et la colonisation, consacre la suprématie de l'Europe sur le monde.

L'Europe présente une extrême diversité de langues et de religions, sur un espace restreint. Mais il existe une culture européenne fondée sur la démocratie et les droits de l'homme.


Un grand foyer de peuplement sur un espace de taille réduite

Si l'Europe, limitée à l'Oural est, avec 10 millions de km², la moins vaste des cinq parties du monde, elle est en revanche le 3ème foyer de peuplement de la planète, derrière les foyers asiatiques. Sa population est estimée à 730 millions d'habitants (Russie comprise), sa densité (96 habitants au km²) est plus de deux fois supérieure à la moyenne mondiale.
Cependant, de très forts contrastes de densité de population existent : aux Pays-bas, 440 hab./km², en Norvège, 13 hab./km².
Les littoraux ont de fortes densités (ils regroupent 1/3 de la population), tandis que les faibles densités se trouvent dans le nord de l'Europe et dans les montagnes. De part et d'autre de la mégalopole européenne (qui va du nord de l'Italie au bassin de Londres), les foyers de peuplement, de plus en plus espacés, s'organisent en bassins centrés sur une capitale comme Paris, Madrid ou Budapest.
À l'exception des vides du Nord liés au froid, les facteurs naturels ne permettent guère d'expliquer les contrastes du peuplement. L'histoire joue un rôle bien plus important : au Moyen-Age, peuplement des grandes voies de circulation reliant des façades maritimes actives, puis avec la révolution industrielle, exode rural, et aujourd'hui, littoralisation de la population.

La population européenne se démarque également de celle des autres continents par son âge moyen élevé et sa forte proportion d'urbains (75%), phénomène commun aux pays riches.

La population européenne se caractérise enfin par un fort taux d'urbanisation. En 1900, huit des plus grandes villes mondiales étaient européennes. Aujourd'hui, dans l'Europe de l'Ouest, 8 habitants sur 10 vivent dans les villes. Dans l'Europe de l'Est, l'urbanisation est plus faible. La densité du réseau urbain s'explique aussi par le morcellement politique qui a multiplié les capitales.

La population européenne n'augmente pratiquement plus, contrairement à celle de l'Afrique et de l'Asie. De plus, l'Europe est le continent qui a la plus faible proportion de moins de 15 ans et la plus forte proportion de personnes âgées.
L'Europe est un continent attractif : l'immigration y a toujours été importante.

 

L'Europe, une mosaïque d'espaces

 

Un continent morcelé en de nombreux États

L'Europe possède 37 000 km de frontières et est divisée en 45 États, soit quasiment autant que l'Afrique, mais pour un espace trois fois plus petit. Si certains sont des États-nations souvent anciens, comme la France, d'autres, plus récents, sont issus d'une unification, comme l'Italie au XIXème siècle, ou au contraire de la décomposition d'empires (Union soviétique en 1991 par exemple).


Un continent riche mais marqué par des inégalités économiques et sociales

L'Europe fait partie du "nord" (groupe des pays développés) : 15 des 20 pays ayant le plus fort indicateur de développement humain au monde sont européens et tous les États européens sont dans les 100 premiers du classement.

Le revenu par habitant y est le plus élevé de tous les continents. L'Europe produit 1/3 des richesses du globe et compte 5 des 7 premières puissances commerciales du monde : l'Allemagne, la France, l'Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas. Elle est la première puissance commerciale mondiale et une grande puissance industrielle agricole.
L'Europe, les États-Unis et le Japon sont les trois ensembles les plus riches du monde : ils forment la Triade.

Il existe cependant de nettes disparités économiques et sociales entre l'Europe du Nord, plus riche, et l'Europe du Sud, plus pauvre. Mais les inégalités sont encore plus forte entre l'ouest, très riche, et les pays anciennement socialistes d'Europe centrale et orientale, à cause du "rideau de fer". Sa disparition contribue à une homogénéisation progressive des niveaux de vie en Europe.


Une mosaïque de milieux

L'Europe présente, sur un espace de taille réduite, une grande diversité de milieux qui appartiennent dans leur majorité à la zone tempérée.
Europe du Nord : climat froid, toundra et taïga, nombreux lacs et fjords. Région européenne la moins fertile et la moins peuplée.
Europe de l'Ouest et du Centre : climat océanique, plaines et plateaux densément mis en valeur.
Europe de l'Est : vaste plaine (plaine de Russie) très peuplée, fleuves immenses, continentalité bien marquée.
Europe du sud : climat méditerranéen. Montagnes et parfois volcans. Population relativement concentrée dans les vallées, bassins et plaines littorales.
On distingue également trois grands domaines climatiques :
Europe océanique : air doux et humide qui vient de l'océan. Prairies.
Europe continentale : contrastes très forts entre les saisons. Cultures.
Europe méditerranéenne : forte luminosité, étés chauds et secs. Végétation pauvre (garrigue et maquis).


Comment se caractérisent les villes européennes ?

Il existe une grande concentration de villes sur la diagonale qui va de l'Angleterre à l'Italie du nord : c'est la mégalopole européenne. Elle regroupe 1/3 de la population.
l'Europe compte une trentaine d'agglomérations de plus d'un million d'habitants. Au XIXème siècle, le développement de l'industrie a entraîné le développement des villes. Moscou, avec plus de 13 millions d'habitants, est la plus grande agglomération européenne, devant Londres (plus de 11 millions) et paris (plus de 9 millions).

Les villes européennes sont le fruit d'une longue histoire: elles s'organisent toutes à peu près de la même façon :
-un centre-ville très ancien avec un bel ensemble de monuments
-des quartiers de affaires avec leurs tours en béton et en verre
-des banlieues qui s'étalent tout autour des villes, si bien que la limite entre ville et campagne est de plus en plus floue.

 

L'Europe : un continent en mutation

Des dynamiques d'éclatement

Longtemps qualifiée d' "Ancien Monde", par opposition au "Nouveau Monde" que représentait l'Amérique, l'Europe apparaît aujourd'hui comme un "nouveau continent". Depuis la fin des années 1980, de profondes transformations politiques ont modifié sa géographie.
Le morcellement politique de l'Europe s'est donc accru, de nombreuse frontières sont récentes, souvent peu stabilisées, voire contestées (ex-Yougoslavie par exemple). Cependant, à ces dynamiques de division s'opposent des logiques de regroupement économiques ou politiques.


Des logiques de regroupement

L'unification de l'Allemagne en 1990 symbolise le rapprochement des deux Europe autrefois antagonistes. Cela fait de l'Allemagne la première puissance européenne, tant sur le plan démographique que sur le plan économique, voire politique.
À la division de l'Europe en deux camps opposés succède un nouveau découpage : une Europe centrale dominée par l'Allemagne, une périphérie dynamique en Europe de l'Ouest, et des marges plus ou moins bien intégrées à l'espace européen.
Les organisations européennes, occidentales à l'origine, sont aussi à l'origine de dynamiques de regroupement. Le Conseil de l'Europe, créé en 1949, rassemble aujourd'hui 39 États.

La diversité des communications

L'accroissement des échanges en Europe a entraîné une augmentation rapide du trafic. Les transports deviennent de plus en plus efficaces grâce aux équipements modernes.
Les voies de communications les plus importantes se situent dans les vallées du Rhin et du Rhône. Aux croisements de ces axes, on trouve de grandes villes : Londres, Cologne, Paris, Milan. De grands ports maritimes se trouvent aux débouchés de ces axes sur les littoraux : Rotterdam, Marseille.

 


7 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site