crpe

Les facteurs de division de l'Europe

Une ou plusieurs Europes ?

 

Leçon n°2 : Les facteurs de division de l'Europe

 

Problématique : Peut-on parler d'une identité européenne malgré la diversité de ce continent ?

Objectif : il s'agit de dégager les divers éléments qui ont contribué à fracturer le continent européen.

Plan de la leçon :

1 - Le brassage ethnique et linguistique

2 - L'émiettement politique

3 - Les fractures de l'histoire

 

1 - Le brassage ethnique et linguistique

Ce puzzle linguistique s'est mis en place au cours des vagues d'invasion
et de peuplement qui ont marqué l'histoire du continent

 

La diversité ethnique et linguistique est une richesse incontestable qui constitue à la fois un atout et un attrait pour l'Europe. Mais elle nécessite l'apprentissage d'une ou plusieurs langues étrangères. Les travaux de l'Union Européenne sont traduits en 11 langues officielles et les possibilités de traduction représentent plus de 120 combinaisons linguistiques lors des sommets européens ! Cette variété linguistique s'est encore renforcée avec le retour des langues et parlers régionaux.

 

L'appartenance religieuse peut également constituer un facteur de division : elle aiguise les conflits ethniques ou religieux comme en ex-Yougoslavie ou en Irlande du Nord :

La division religieuse de l'Europe résulte de la séparation de l'Empire romain
qui a divisé la Chrétienté en deux (catholiques et orthodoxes), mais aussi
des courants de Réforme à la Renaissance (protestants)

 

2 - L'émiettement politique

Actuellement l'Europe dénombre pas moins de 40 Etats (sans compter les micro-Etats), ce qui en fait le continent politiquement le plus morcelé de la planète. A l'origine de cette fragmentation politique, on trouve les nations. L'idée d'Etat-nation s'est forgée en Europe et l'histoire européenne est émaillée de conflits entre Etats-nations ou entre nationalités dominées par d'autres Etats. Cet emiettement politique ne favorise guère l'unité. Au plan diplomatique, il est rare que l'Europe s'exprime par elle-même. Même si l'on tient régulièrement des C.S.C.E, le "Vieux Continent" a du mal à définir une Politique Européenne de Sécurité Commune. Au plan diplomatique et économique, l'enchevêtrement des ensembles est également un obstacle à l'unification.

 

3 - Les fractures de l'histoire

 

Le "rideau de fer" a scindé politiquement l'Europe de
l'après-guerre. Longtemps verrouillé à l'Est, le continent
ne recouvre son unité qu'avec l'effondrement du "mur de la honte" :

 

La guerre a longtemps été un élément fondamental de l'histoire européenne : guerre de Cent Ans, guerres napoléoniennes, guerres de 1870, de 1914-18 et de 1939-45 entre la France et l'Allemagne et plus récemment "guerre froide". Cette dernière a laissé des cicatrices profondes sur le "Vieux Continent", qui a servi de terrain d'affrontement entre Etats-Unis et URSS. La fin de la coupure Est-Ouest depuis les années 90 laisse augurer une nouvelle ère. De la logique d'affrontement, on semble être passé à une nouvelle logique d'union. Parmi ces tentatives de regroupement, on citera bien sûr l'Union Européenne, dont la construction remonte au début de l'après-guerre et qui se poursuit aujourd'hui avec plus ou moins de succès.

 

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×