crpe

Regards sur le monde

REGARDS SUR LE MONDE

 


Des espaces organisés

 

            Les océans et les continents

 

Les continents ne représentent que 25 % de la surface de la planète. Les océans représentent 97,4 % de l'eau de la planète.

 

Les continents sont au nombre de cinq :

-Amérique

-Afrique

-Asie

-Europe

-Océanie

 

Les océans sont au nombre de cinq :

-Antarctique

-Arctique

-Atlantique

-Indien

-Pacifique (le plus grand)

 

Les terres immergées sont très inégalement réparties. La plupart se trouvent dans l'hémisphère Nord.

 

Les grands courants marins sont des déplacements très lents d'énormes masses d'eau marine. Ces déplacements peuvent être liés à la rotation de la Terre ou aux vents dominants. Ils modifient les climats littoraux.

Les courants d'impulsion, dus au vent, ne concernent que la surface. Ils ont joué un rôle important dans la navigation.

 

            Où vivent les hommes sur la planète ?

 

La terre abrite environ 6 milliards d'individus. Plus de la moitié vit en Asie du Sud et de l'Est et en Europe. Ces fortes densités peuvent correspondre à l'étroitesse d'un territoire anciennement peuplé (Europe). Dans d'autres régions, elles sont dues à la croissance démographique (Inde).

 

Les hommes se répartissent de façon très inégale à la surface de la Terre. On distingue :

-des grands foyers de peuplement : Asie de l'Est (Chine, Japon), Asie du Sud (Inde), Europe.

-des foyers fortement peuplés mais moins importants : nord-est de États-Unis, sud-est brésilien, Asie du Sud-Est, golf de Guinée.

-des espaces vides ou faiblement peuplés : les déserts chauds, les zones polaires, les zones équatoriales (comme l'Amazonie).

 


            Les grands types de reliefs et de climats et leur rôle sur la répartition des hommes

 

On distingue trois grands types de reliefs :

-des montagnes → Cordillère des Andes en Amérique du Sud, montagnes Rocheuses en Amérique du Nord, Alpes en Europe, Himalaya en Asie.

-des plaines → plaines de Russie en Europe, de Sibérie en Asie, d'Amazonie en Amérique du Sud, grandes plaines d'Amérique du Nord.

-des plateaux → Deccan en Inde, Sahara en Afrique, plateau du Mato Grosso en Amérique du Sud.

 

On distingue trois grandes zones climatiques :

-la zone froide (climats polaires), très froide.

-la zone tempérée (climats tempérés), avec des saisons chaudes et des saisons froides.

-la zone chaude (climats chauds), humide (tropical ou équatorial) ou sèche (aride).

 

À ces zones correspondent plusieurs types de climats :

-polaire → froid toute l'année, précipitations très rares.

-montagnard → froid dans la zone tempérée, doux dans la zone chaude, précipitations nombreuses.

-continental → chaud en été, froid en hiver, précipitations nombreuses en été, rares en hiver.

-océanique → doux toute l'année, précipitations nombreuses.

-méditerranéen → chaud en été, doux en hiver, précipitations rares en été, nombreuses en hiver.

-équatorial → chaud toute l'année, précipitations nombreuses.

-tropical  → chaud toute l'année, une saison sèche , une saison des pluies.

-désertique  → chaud toute l'année, précipitations très rares.

 

À chaque climat correspond une végétation naturelle :

-zones froides → toundra (mousses, lichens, arbustes nains).

-zones tempérée → prairies.

-zones chaudes → savane, forêt équatoriale.

 

L'utilisation des milieux :

-milieux polaires : déserts glacés qui se transforment avec l'installation de stations scientifiques.

-milieux tempérés : milieux transformé, au cours de l'histoire, par les diverses sociétés.

-milieux tropicaux humides : milieux à la végétation exubérante avec à la fois des espaces surpeuplés dans les plaines (culture du riz en Asie), et des montagnes pratiquement vides (Himalaya).

-milieux désertiques : l'occupation humaine dépend des possibilités de se procurer de l'eau.

 

Il existe des formes très anciennes de mise en valeur de la terre (culture sur brûlis). À cela, s'opposent des techniques modernes qui permettent d'occuper des milieux peu favorables aux cultures.


Des contrastes humains

 

            Pays riches et pays pauvres

 

Pour calculer le niveau de développement d'un pays (IDH), on tient compte de sa richesse économique, mais aussi de la durée de vie des habitants, de leurs conditions de vie, des soins de santé, de l'accès à une eau potable et une nourriture suffisante, du nombre d'adultes qui savent lire et écrire.

 

Les pays les plus pauvres rassemblent 80 % de la population mais ne consomment que 20 % des richesses. Les pays les plus riches rassemblent donc  20 % de la population mondiale et détiennent 80 % des richesses.

 

Les pays les plus riches sont : Europe, Amérique du Nord, Australie, Japon.

Les pays pauvres sont surtout situés dans la zone intertropicale.

 

Un pays très peuplé n'est pas toujours riche. À l'inverse, un pays peu peuplé peut être très riche.

 

La scolarisation des enfants est très importante pour le développement d'un pays.


            Les grands types de flux migratoires

 

il faut distinguer les migrations internes (dans un même pays) et les migrations externes (d'un pays à un autre).

 

Actuellement, ce deuxième type de migration est dû essentiellement à des causes socio-économiques. Les flux vont de pays en voie de développement vers des pays où l'on espère trouver du travail et un meilleur niveau de vie.

Certaines migrations ont des causes politiques. Ces flux varient davantage que les flux économiques.

 

Les flux migratoires internes sont ceux qui alimentent la croissance des grandes agglomérations urbaines. Il faut leur ajouter les migrations d'agrément et les migrations pendulaires.


            Un monde urbanisé

 

Aujourd'hui, un habitant de la planète sur deux vit en ville.

Les villes les plus importantes sont : Tokyo (≈ 35 millions), New York (≈ 22 millions), Séoul (≈ 21 millions), Mexico (≈ 20 millions), Sa-o Paulo (≈ 19 millions).

 

Autres agglomérations de plus de 10 millions d'habitants : Los Angeles, Rio de janeiro, Buenos Aires, Londres, Moscou, Istanbul, Le Caire, Téhéran, Karachi, Bombay, Delhi, Calcutta, Beijing, Osaka, Shangai, Manille, Jakarta.

 

Les grandes villes des pays riches se sont développées au XIXème siècle avec la révolution industrielle puis dans la seconde moitié du XXème siècle.

De nos jours, les pays pauvres connaissent une forte croissance des villes, mais cet accroissement s'accompagne d'un accroissement de la pauvreté : les gens viennent s'entasser en ville pour fuir la misère des campagnes.

 

Organisation de l'espace d'une ville européenne : centre ancien avec monuments historiques et aménagements plus modernes → quartiers résidentiels → quartier des affaires → zones industrielles → banlieues.

Organisation de l'espace d'une ville d'Amérique du Nord :quartier des affaires au centre → quartiers pauvres → banlieues résidentielles.

Métropoles des pays pauvres : centre des affaires → ville traditionnelle héritée du passé colonial → banlieues riches → bidonvilles.

 

 

 

 


7 votes. Moyenne 2.86 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×