crpe

L'islam

L’ISLAM

 

Langue Arabe : alphabet syllabique : difficile de traduire : un savoir erroné (islamistes, musulmans mal utilisé)

 

Islam : mot de langue arabe : signifie obéissance soumission.

Musulman : celui qui a foi en l’islam, celui qui est obéissant.

Aujourd’hui sont environ 1 milliard.

Islamique/islamiste : 1 musulman radical fanatique.

Au moyen Age pas de connotation fanatique.

Musulman ¹ arabe : habitant de l’Arabie. Peuple, ethnie originaire d’Arabie. C’est là qu’apparaît le peuple arabe, a fait des conquêtes (Maroc, Algérie…)

Iran : Perse, Turquie : Turcs

Il y a des arabes chrétiens : Egypte, Liban, ont une bible en arabe, sont arabes et sont persécutés.

1er pays musulman : Indonésie (300 millions) puis Turquie, Iran.. mais loin derrière. Ce ne sont pas des arabes.

Plus grand pays arabe musulman : Egypte

Ciment = foi religieuse en langue arabe : langue du Coran.

Les turcs parlent turc mais prient en arabe.

Maghreb : arabes, kabyles (européens), touaregs.

 

¹ Ethnies mêlées

Djihad : Guerre Sainte ? non. Effort pour défendre sa conviction religieuse : défendre l‘Islam et le propager. Au XII ème siècle c’est quelque chose de légitime.

 

                                                                                                                                          I.      L’apparition de l’Islam :

 

Mohammed    en Arabie : Muhammad

Mahomet

 

Un prophète : une personne mortelle choisie par Dieu pour transmettre la révélation. Mohammed n’est pas le premier : Moïse mont Sinaï le buisson ardent …

 

Chrétien : Messie  (+ qu’un prophète : Jésus)

Même trame sémantique : un homme en rupture avec sa civilisation, va sur un site en hauteur et reçoit la révélation.

Jésus : Mont des Oliviers

Mahomet : Mont Hira

 

Pour les Hébreux : plusieurs prophètes

Les Chrétiens : tous les prophètes hébreux + Jésus

Musulmans : Un seul : Mahomet mais ne renient pas les autres personnages.

 

Un monothéisme révélé : Un livre qui contient la révélation : Bible, Thora, Coran

Chrétienté et judaïsme plus valables une relation ambiguë.

Dès le début Islam contraction : filiation et refus des autres religions.

 

Mahomet : naît dans une famille très importante du monde arabe, région non romanisée : pays perdu pauvre désertique.

VI ème siècle : peuples ont un système d’écriture, essor urbain, démographie ;  pays voisins développés : Empire Byzantin chrétien orthodoxe, juifs : vie intellectuelle et religieuse très active.

èInfluences convergent vers l’Arabie ð commerce (épices : Inde, ivoire : Afrique…)

Mohamed : chef de clan qui fit du commerce de produits de valeur, pas analphabète très instruit.

 

La Mecque, Médine : importante communautés grecques, chrétiennes.

Mahomet a voyagé : a rencontré des Juifs et des chrétiens

.

ð A épousé une riche veuve : Khadîdja dote importante.

Va se détourner de son acte 1er doute existentiel : s’intéresse à la philosophie et a la religion

ð va méditer seul dans le désert.

Version religieuse : reçoit la révélation de l’archange Gabriel (en vert, ailes dans le dos, épée enflammée). Mohamed prend peur, Gabriel lui demande de se suicider et  d’apporter le message divin de Dieu (Allah) .

Mahomet revient à la Mecque : créé un nouveau courant de penser, reprend le schéma de penser judéo-chrétien : un Dieu unique.

A la Mecque : très mal accueilli, son clan adhère à ses idées, aspect guerrier.

Une Arabie polythéiste et anarchique ð il est rejeté, il va a Yatrib qui devient Médine : va devenir la base du prophète. Il organise son retour à la Mecque (armes)

Son exil à Médine : l’Hégire en 622 (calendrier chrétien) en l’an 1 du calendrier musulman.

622 ð 630 : toute l’Arabie passe sous le contrôle de Mahomet (armé) conquête militaire ðsoumission puis actions militaires

630 : Arabie musulmane

632 : Mahomet meurt

Centre ville de la Mecque : la Ca Haba : centre du monde musulman.

632ð 732 : l’Islam se répand expansion phénoménale en 1 siècle. Islam = religion majoritaire dans le sud du bassin méditerranéen, aussi en Perse, en Inde jusqu’à la Chine et même jusqu’en Espagne.

732 : ultime expédition est stoppée par Charles Martel à Poitiers.

 

D’une religion interdite à une religion qui a connu le plus fulgurant essor ð beaucoup plus grand que l’empire romain.

Pour le christianisme : 4 siècles d’expansion

 

Causes : dynamisme des cavaliers menaçants.

Coran : persuasion

Mouvement démographique : monde arabe conquérant

 

Après la mort de Mahomet : une phase de structuration. Mahomet n’a pas laissé le Coran : hist. : étude du style littéraire du Coran terme signifie « récitation orale » en arabe. Traditions locales très anciennes.

1 style de langue ¹ d’une partie du livre à une autre (partie hist. : arabe VI ème siècle, champ religieux, construction linguistique ancienne)

Coran = une compilation : un collège de lettré sous la demande du Calife Ottoman chef politique et religieux (30 ans après la mort de Mahomet) décide de mettre par écrit cette religion.

Histoire des arabes, croyances, code moral et de bonne conduite.

 

                                                                                                II.      L’expansion, le fonctionnement de l’Islam :

 

Dans la seconde moitié de VIII ème siècle : rédaction du Coran divisé en Sonates(116) et versets.

Pose Pb aux occidentaux. Chapitres par ordre de taille. ¹ Bible (hist. chronologique) traité juridiques romains

Une logique ¹ des logiques occidentales.

Commence par une invocation religieuse (au nom de Dieu…) ðUne profession de foi, précise qu’il n’y a qu’un seul Dieu : miséricordieux, unique. Une série de versets (rimes, poésies) Le Coran se récite.

Les Hadiths : textes de loi rajoutés pour préciser le Coran. Pas la même pratique de l’Islam partout. (Foulard : ¹ au Maroc qu’en Afghanistan) Ramadan n’est pas fait de la même façon.

Une distension entre musulmans dès le début : pas d’autorité hiérarchique.

Mohamed avait une femme, pas d’enfants, un gendre : Ali.

A la mort de Mahomet : les musulmans se divisent en 2 : ceux qui suivent Ali (généalogie, descendants) croyance en un retour : 1 Imam qui reviendra.

Ceux qui croient en la famille : les Chi’ites (minoritaire)

Les autres qui se basent sur la coutume traditionnelle : La Sunna  les sunnites

 

Chi’ites en Iran et en Irak

Sunnites : 95% des musulmans.

Entre chi’ites et sunnites : guerres (Iran, Irak ou il y a les 2 courants)

Islam unit dans l’expansion mais désunit dans l’organisation politique.

 

XVIIIème siècle : centre de l’Islam se décale vers l’Ouest : Damas, Bagdad, Le Caire : + en retrait dans le désert.

1 Calife (chef) dans les grandes villes ðdans les califats grandes familles se font la guerre conflictualité systématique entre musulmans.

Principale faiblesse du monde musulman : est divisé sans chef.

Ne sera pas exclusivement intolérant : accepte la différence religieuse, expansion rapide ðimpossible de supprimer les autres religions (communautés juives, indous ).

Tolérer : accepter la présence de l’autre dans le monde musulman

les musulmans et les autres : les dhimmis (payent un impôt pour pouvoir rester).

Espagne musulmane : population rurale en majorité chrétienne, hébreux dans zones urbaines  ðles ghettos juifs payent leur loyer

Egypte : Califes protecteurs des communautés non musulmanes car besoin de médecins hébreux, d’ouvriers chrétiens…

èune civilisation musulmane qui se nourrit de toutes les influences extérieures pour améliorer sa civilisation.

 

5 piliers de l’Islam : étoile à 5 branches

 

Ø     Profession de foi (on proclame que Dieu est le prophète)

Ø     5 prières quotidiennes en touchant le sol avec le front en direction de la Mecque pas dans un lieu de culte particulier. Des Imams (pas un clergé parfaitement organisé) =des chefs de prière.

Ø     L’aumône : donner à ceux qui mendient une obligation de générosité

Ø     Le jeûne pendant le ramadan (1mois) interprétations diverses : certains peuvent boire, d’autres non.

Ø     Le pèlerinage à la Mecque (en souvenir du retour du prophète à la Mecque)

 

Etude d’un lieu de culte : Une mosquée

Citadelle du Caire

 

 

Cour, salle de prière

Minaret = une tour

Une cour, un puit : rôle religieux : avant de prier il faut être pur : ablutions, dans le désert ablutions avec le sable.

Un cadran solaire dans la cour, pour fixer l’heure des prières, les dates du ramadan.

Salle de prière : des piliers, des tapis au sol, peu d’ornementation, colonnes de temples gréco-romains (Cordoue)

Pas de mobilier.

Tapis aux motifs géométriques.

Minbar : estrade, où se place l’Imam pour diriger la prière.

Mihrab : trou, niche petite lucarne avec une bougie dans le mur qibla (vers la Mecque) donne l’orientation exacte de la prière .

Décoration simple moucharabiehs (plaque de bois, marbre à motifs géométriques floraux ou calligraphiques,  au nom de Dieu le clément, le miséricordieux)

Le Coran interdit toute représentation de figures religieuses.

Dieu a crée le monde, l’artiste le dénature donc seulement décor non figuratif.

 

                                                                                   III.      Relation entre l’Islam et la religion chrétienne :

 

Relation complexe qu’on ne peut pas réduire à un affrontement

Ø     Entre le Nord et le monde méditerranéen : commerce

Ø     Echanges culturels : le dialogue

Ø     Guerres et affrontements

 

Le commerce :

Jusqu’au XVI ème siècle le centre économique du monde : méditerranée commerce avec l’Afrique musulmans : or, ivoire, esclaves…

Orient : marchandises asiatiques, soie, épices, sucre.

Monde européen : miel, fourrures, bois.

Dans les grandes villes : chrétiens, Venise Marseille, byzantins Constantinople.

Musulmans : Le Caire, Bagdad, Jérusalem,européens vont au contact des musulmans, des implantations musulmanes en Provence .

Europe consomme poivre, cannelle, une gastronomie d’épices, le poivre ne vient que d’Indonésie.

XII/XVIèmes siècles : tout l’or vient de l’autre coté du Sahara, Afrique Noire, diffusé dans le bassin méditerranéen

XVIème siècle : or américain.

Musulmans : pièces de bois méditerranéen.

èEchanges actifs qui ne cessent jamais même pendant les croisades, dépasse les autres formes de relation.

 

Echanges intellectuels : chercher ce qui peut être utile curiosité : en Europe on redécouvre Aristote (XIIème) les musulmans ont prêtés les traductions. Averroès : apporte une édition complète d’Aristote.

Avicenne : médecine

Des manuels traduits en latin.

Théologiens XIIIème siècle se basent sur Averroès et Avicenne.

Langue arabe : textes anciens

Echanges en Espagne et Sicile : dans manuscrits de savants arabophones, latins, hébreux .

ðTradition de diffusion de savoir qui aboutit en Europe

Gerbert d’Auriac : Sylvestre II (Pape en l’AN 1000) va commander une édition du Coran en Latin relation avec le Calife de Cordoue, volonté de mieux comprendre l’autre religion.

Des voyageurs chrétiens dans le monde musulmans.

 

Sicile : grecs cathaginois, wisigoths, vikings. Roi de Sicile : des palais de style musulman, médecins musulmans ðsynthèse des différentes cultures assez brillant.

 

Aujourd’hui champ lexical d’origine musulmane : abricot, algèbre (science du classement numérique), alcool (esprit ce qui s’émane des choses), chimie (science des mélanges).

 

Musulmans, vont en Inde, récupèrent le système de numération mais vont ajouter un symbole : le Zéro. Symbolise le vide, le bruit du vent.

Chiffres indo arabes : progrès mathématiques, virgule.

 

L’affrontement :

Dès 732 même avent, les troupes musulmanes prennent l’Espagne quand il y avait les wisigoths.

750 à 1050 : commerces échanges.

Charlemagne envoie des cadeaux.

AN 1000 : tensions en Espagne des sanctuaires chrétiens sont attaqués.

L’aristocratie espagnole : organise la Reconquista. Ils vont appeler de l’aide : les français, les Allemands…

3 /4 siècles 1492 : le dernier bastion musulman Grenade est pris.

Espagne après + catholique ð musulmans bannis, Juifs : conversion ou mort.

Fin du XIème siècle : européens vont en pèlerinage à Jérusalem, traversent toute la méditerranée pour marcher dans les pas du Christ.

L’autorité musulmane décide de faire payer des taxes, on refuse l’accès au monde chrétien donc les chrétiens veulent libérer Jérusalem.

Le Pape Urbain II décide de mobiliser les chrétiens.

 Appel de Clermont Noël 1095 : tous les hommes d’arme du monde chrétien sont appelés (occuper les gens d’armes)

Juillet 1099 : Jérusalem est prise.

Ils ont tout cassé sur leur passage : massacres, et reprennent le tombeau du Christ.

Le monde musulman est sidéré, ils ont forcé les portes. Les guerriers francs prennent les états latins d’Orient (Liban, Israël, Syrie) des principautés chrétiennes.

Construction de châteaux, fiefs, des paysans serfs musulmans ð vécu comme une agression par les musulmans.

Un peu de diplomatie, des musulmans s’allient aux chrétiens.

8 croisades : chaque expédition est différente.

Les 1ères au bénéfice des chrétiens.

Chrétiens, chevaliers ¹ culture musulmane d’abord la diplomatie, pas de bagarre.

4ème croisade : Saladin réussit  à fédérer les ¹ tendances musulmanes pour battre Richard Cœur de Lion (duc d’Aquitaine).

 

Au final : catastrophe pour les deux civilisations

 djihad pour les chrétiens aujourd’hui ð catastrophe des mauvais souvenirs.

Apogée musulman ð  l’an 1000 : croisades fin de sa cohérence politique, plus d’innovation, l’architecture n’évolue plus ð un choc

Coté européen : une ruine, politique dangereuse, les nobles en profitent pour se rebeller contre le roi.

 

 

 

3 votes. Moyenne 2.67 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×