crpe
Créer un site gratuitement Close

La digestion

La digestion

 

La digestion est le phénomène qui permet à l’organisme d’absorber et d’assimiler les matières nutritives indispensables à la vie.

 

I/ L’appareil digestif

 

v     La bouche et les dents : la bouche forme l’extrémité antérieure du tube digestif, elle joue un rôle dans la phonation et la respiration. Premier réceptacle de la nourriture ingérée. C’est dans la bouche qu’ont lieu les premières étapes de la digestion : les dents assurent la trituration des aliments pour les réduire en éléments plus petits, tandis que les enzymes de la salive entament la digestion chimique. La salive est sécrétée par les glandes salivaires. Les dents ont toutes un rôle déterminé : les incisives coupent les aliments, les canines déchirent les aliments, les prémolaires et les molaires broient les aliments.

v     Le pharynx : juste en arrière de la bouche, le pharynx est responsable de la déglutition des aliments qui passent dans l’œsophage.

v     L’œsophage : un long tube qui descend d’abord le long de la colonne vertébrale, puis s’en écarte pour traverser le diaphragme et déboucher dans l’estomac par un orifice appelé le cardia.

v     L’estomac : situé dans la partie supérieure gauche de l’abdomen, l’estomac forme une poche élastique et musculeuse, connectée dans sa partie supérieure à l’œsophage et dans sa partie inférieure à l’intestin grêle. Le sphincter oesophagien empêche la nourriture de refluer depuis l’estomac dans l’œsophage. Les contractions de l’estomac, assurées par 3 couches de muscles, permettent le malaxage du bol alimentaire avec des sucs digestifs sécrétés par la muqueuse stomacale. Les aliments, partiellement solides qui proviennent de la bouche sont transformés en une bouillie appelée chyme qui passe ensuite dans la première partie de l’intestin grêle : le duodénum. Un sphincter situé entre l’estomac et le duodénum (sphincter pylorique) empêche cette bouillie de remonter dans l’estomac.

v     L’intestin grêle : C’est là que se déroule la plus grande partie de la digestion. Les matériaux prédigérés par l’estomac y sont déversés et soumis à l’action de 3 sucs digestifs puissants : le suc pancréatique, le suc intestinal et la bile. Sous l’effet de ces enzymes, les particules alimentaires sont décomposées en molécules absorbables par les cellules de la paroi intestinale. La paroi intestinale est formée de villosités, chaque villosité possède un vaisseau lymphatique et un réseau de capillaires sanguins qui assurent le transport des nutriments de l’intestin vers les autres cellules de l’organisme. Les muscles de l’intestin assurent par leurs contractions le déplacement des déchets de la digestion vers le côlon (gros intestin).

v     Le côlon : le gros intestin est la partie terminale du tube digestif. Le côlon reçoit de l’intestin grêle les déchets de la digestion, c’est-à-dire les matières fécales. Son rôle principal consiste à réabsorber l’eau, ce qui aboutit à une concentration de ces matières. Les mouvements musculaires de la paroi du côlon propulsent la masse des fèces dans le côlon ascendant, dans le côlon descendant et le côlon sigmoïde, puis vers le rectum fermé par le sphincter anal. Le côlon contient environ 99 % des bactéries de l’organisme.

 

Les glandes digestives :

 

-        Glandes salivaires : sécrètent la salive qui est composée d’eau, de sels minéraux et d’amylase. La salive imprègne les aliments et favorise la digestion. La mastication favorise l’action de la salive sur les aliments.

-        Glandes gastriques : tapissent les parois de l’estomac.

-        Le pancréas : sécrète le suc pancréatique qui s’écoule dans le duodénum.

-        Le foie : accomplit des fonctions diverses. Il sécrète la bile qui facilite la digestion des lipides.

-        Glandes intestinales : sécrètent le suc intestinal qui transforme les aliments.

 

II/ La digestion des aliments

 

La digestion comporte des processus mécaniques et chimiques. Les processus mécaniques permettent la réduction des aliments en petites particules, leur brassage avec les sucs digestifs et leur progression le long du tube digestif.

Les processus mécaniques :

-        La mastication (bouche)

-        La déglutition (pharynx)

-        La progression dans l’œsophage par contraction des fibres musculaires.

-        Le brassage des aliments (estomac)

-        La progression et la segmentation du contenu (intestin grêle)

-        Ralentissement des matières et fermentation (côlon)

Les processus chimiques :

Sous l’action des sucs digestifs, les aliments subissent des transformations chimiques. Les transformations sont réalisées par les substances contenues dans les sucs : les enzymes.

La salive imprègne les aliments, et facilite l’action des sucs digestifs.

Dans l’estomac :

-        La pepsine décompose les protéines

-        L’acide chlorhydrique joue un rôle antiseptique en détruisant les bactéries ingérées avec les aliments et la salive.

-        La présure fait coaguler le lait, permet à la pepsine de décomposer les protéines du lait.

Sous l’action de ces différents sucs, le chyme(bol alimentaire) devient le chyle.

 

Dans le gros intestin : la flore intestinale transforme chimiquement par fermentation le chyle déshydraté en matières fécales.

 

Les enzymes

Les enzymes sont des catalyseurs = molécules qui activent certaines réactions. Chaque enzyme possède une affinité pour un type d’aliment : elle est spécifique.


Bilan de la digestion

-        Les aliments qui subissent des transformations sont des aliments qui ont des molécules volumineuses et complexes : glucides, protides et lipides.

-        Les éléments qui ne sont pas transformés sont les éléments minéraux : eau, sels minéraux et vitamines qui sont formés de petites molécules.

-        La cellulose est la seule grande molécule qui n’est pas digérée. L’enzyme qui pourrait la digérer ne participe pas à la digestion, elle favorise les mouvements péristaltiques de l’intestin.

 

III/ L’absorption intestinale

 

Absorption intestinale = mécanisme de passage d’une substance dans la circulation en direction du cœur. Les voies d’absorption sont la circulation sanguine et la circulation lymphatique.

Les substances assimilables traversent les parois des villosités intestinales et vont dans la circulation.

-        L’eau, les sels minéraux, les sucres, les acides aminés et les vitamines suivent la voie sanguine.

-        Les graisses émulsionnées, les acides gras et les vitamines liposolubles suivent la voie lymphatique.

 

C’est l’appareil circulatoire sanguin qui va se charger de la distribution des aliments à toutes les cellules de l’organisme.

 

-        Le glucoseva directement au foie. Une partie est retenue, l’autre passe dans la circulation générale. Dans le foie, le glucose peut être stocké en glycogène ou être transformé en lipide stocké dans le foie ou mis en réserve dans le tissu adipeux. Le glucose est une molécule énergétique.

-        Les lipidessont mis en réserve par les tissus. Les lipides ont une réserve énergétique importante pour faire face aux besoins énergétiques.

-        Les protidessont dégradés en donnant de l’énergie

-        Les vitamineset les sels minéraux sont transportés vers les tissus qui les utilisent selon leurs besoins.

 

IV/ Conclusion

 

L’hygiène de l’appareil digestif est importante. Elle consiste en :

-        Une bonne hygiène bucco-dentaire : seule une bonne dentition permet une bonne mastication. Les caries se développent dans la bouche là où les microbes retenus par les débris alimentaires inter dentaires se multiplient. Il se forme des acides qui attaquent l’émail puis l’ivoire, et peuvent creuser la dent jusqu’à la pulpe.

-        Des repas à heures régulières : sont nécessaires pour que les organes digestifs puissent se reposer entre deux digestions.

-        Une alimentation appétissante : pour stimuler la sécrétion des sucs digestifs.

-        Une alimentation modérée : les excès alimentaires fatiguent les organes digestifs. Il faut manger raisonnablement pour éviter les dilatations de l’estomac. Boire peu au cours du repas car l’eau dilue les sucs digestifs et diminue leur activité.

-        Une atmosphère calme et détenduelors des repas

-        Des précautions après les repas : un léger repos après le repas, de préférence au grand air aide la digestion.

 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site